Je teste la méthode Pimsleur!

La méthode Pimsleur est une méthode d’apprentissage de langues étrangères qui se base sur la compréhension orale et la répétition espacée. Elle se concentre aussi sur l’acquisition d’un vocabulaire assez restreint, mais considéré comme étant très utilisé dans la langue cible.

Il y a quelques jours, j’écoutais une interview du polyglotte Timothy Doner faite par Luca Lampariello, lui aussi polyglotte reconnu. Je savais déjà que Luca utilisait essentiellement la méthode Assimil pour apprendre des langues. Il a demandé à Tim quelles sont les ressources qu’il utilise et celui-ci a parlé de la méthode Pimsleur pour se familiariser avec une nouvelle langue.

Je me suis donc renseigné sur cette méthode dont je n’avais jamais entendu parler. Jusqu’à présent, j’étais un inconditionnel d’Assimil et j’utilise aussi des apps pour smartphone.

Alors, j’ai fait connaissance avec la méthode Pimsleur en essayant un épisode gratuit de chinois (mandarin). J’ai choisi cette langue car je m’y suis lancé à travers un défi : apprendre le mandarin (et l’italien) en 6 mois. C’était il y a 4 mois et je suis encore très loin de mon objectif. Bref, il me reste deux mois et j’ai pris une nouvelle route qui m’était encore inconnue.

 

Premier contact avec la méthode Pimsleur

Les leçons, exclusivement orales, durent 30 minutes. L’enseignant nous fait écouter un dialogue entre un homme et une femme et comme prévu, je n’y comprends rien. Ils parlent vite. Mais c’est fait exprès! Ouf!

Le dialogue est alors décomposé et chaque mot est expliqué individuellement. Cela dit, ce n’est pas une simple leçon à écouter passivement. Le prof nous demande de répéter le mot après l’avoir entendu. Ensuite, on fait pareil avec la phrase. Et petit à petit, on se retrouve dans une situation où il nous est demandé de prendre place dans le dialogue! Ainsi on arrive rapidement à la fin de la leçon et, sans s’en rendre compte, non seulement on comprend tout le dialogue du début mais en plus on y participe!

En résumé, je suis agréablement surpris par ce premier contact. J’avais déjà bien entamé la méthode Assimil mais en découvrant Pimsleur, j’y vois plus clair dans ce qui me convient. Car oui, ce qui compte, c’est ce qui convient à chacun. Je ne pense pas qu’il y ait un moyen universel pour apprendre des langues…

 

Euphorie du début

D’abord, j’ai réalisé que c’est une excellent manière d’apprendre une langue qui nous est encore inconnue, ou du moins toute nouvelle pour nous. Pour débuter, c’est l’idéal car ça se rapproche un peu plus de la façon dont on a appris notre langue maternelle. En écoutant et en répétant. En entendant chaque mot individuellement puis dans un contexte, chaque phrase ayant sa propre “musicalité”. C’est seulement quelques années plus tard qu’on apprend à lire et à écrire.

En l’utilisant avant toute autre méthode, je trouve qu’elle permet d’ouvrir tout de suite l’oreille à la prononciation. Une méthode purement écrite déforme directement notre perception. C’est la raison pour laquelle on développe un accent lorsqu’on parle une langue étrangère. Car on est influencé par la manière dont c’est écrit! Par exemple, le son “ka” ne se prononce pas de la même manière en français, en anglais ou en espagnol.

En gros, chaque langue utilise la phonétique à sa sauce… Demandez à un anglophone de prononcer le son “u” français! 🙂 Ça pique. Et pourtant, c’est juste une question de conditionnement! Nous sommes tous des êtres humains avec des oreilles, des cordes vocales et une langue! Physiologiquement, on est capable de tout prononcer. Du moins, c’est ce que je crois.

Un peu d’eau dans le vin

Même si cette méthode m’emballe, je suis conscient qu’elle ne suffira pas à me faire atteindre un bon niveau. Je crois qu’elle est très efficace pour se familiariser avec une nouvelle langue, mais après un moment il faudra la compléter par une autre méthode. Et bien sûr, s’exposer régulièrement à la langue.

C’est là que je pense (re)faire entrer Assimil en jeu. Car pour le moment, Assimil reste la méthode la plus complète que j’ai déjà essayée. Cela dit, je ne suis pas encore très expérimenté! Mais avec celle-là, je pourrai compléter par de l’écrit et plus de vocabulaire les connaissances orales acquises avec Pimsleur.

 

Conclusion

Je suis motivé! En conclusion de ce premier contact avec la méthode Pimsleur, je dirais que j’ai réalisé ce dont j’avais besoin. Du moins, pour une langue tellement différente du français. Ce dont j’avais besoin, c’est de briser cette nécessité de “voir pour y croire”. C’est difficile à faire, car il faut faire confiance uniquement à son oreille et ça bouleverse les habitudes apprises à l’école.

De plus, le fait de devoir répéter à haute voix les mots et phrases et d’ensuite prendre part aux dialogues m’ont mis plus à l’aise dans le fait de parler. Ça décomplexe sans qu’on s’en rende compte! Le fait de s’entendre parler ouvre des trappes dans le cerveau. On détruit calmement notre peur de parler en habituant notre cerveau à la présence d’une nouvelle langue! L’inconnu fait peur, mais l’inconnu ne reste pas longtemps inconnu!

Enfin, cette méthode est parfaitement combinable avec d’autres méthodes (comme je l’ai expliqué plus haut avec Assimil). Cependant, j’ai compris ces derniers mois que le fait d’utiliser trop de ressources différentes perturbent mon apprentissage. Donc je me suis calmé avec les apps pour smartphone et je me concentre sur 2 ou maximum 3 ressources!

Ah oui, encore deux choses… D’abord, la méthode Pimsleur est assez chère comparée aux autres comme Assimil. Il faut tout de même compter environ 20€ pour un pack de 5 leçons de 30 minutes chacune, et une centaine d’euros pour le niveau complet (30 leçons). Pour le mandarin, il y a 5 niveaux et pour le pack total (150 leçons), il faut débourser 550$ soit environ 450€.

Je pense tenter le premier niveau de 30 leçons! Je réécrirai un article pour en faire le bilan.

Et dernière chose, c’est que cette méthode est exclusivement en anglais. Donc il est préférable d’avoir un niveau de compréhension correct en anglais avant de se lancer!

 

Et vous, quelles sont les méthodes qui vous motivent le plus? Expliquez-moi tout ça dans les commentaires ci-dessous!

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.