Pour avancer, imprimez cet article et brûlez-le!

Comment faire pour avancer de manière efficace dans la course à l’apprentissage d’une, voire de plusieurs langues étrangères? Bonne question. Pour se mettre sur le bon chemin, je pense qu’on doit commencer par se poser la question autrement. Dans cet article, on va voir comment faire pour NE PAS avancer. Oui oui.

 

Avancer tête baissée

Il y a quelques jours, j’ai assisté à une scène qui m’a fait sourire. Je parle d’un sourire sadique qui s’accompagne par la pensée d’un méchant “bien fait!”. Une jeune fille avançait sur le trottoir, tête baissée, sans lâcher des yeux son smartphone. C’est d’ailleurs un tableau qu’on peut admirer de plus en plus souvent dans la rue. Mais cette fois, la demoiselle s’est prise un poteau en pleine face. Et naturellement, elle s’est arrêtée et a quitté son téléphone des yeux pour faire un pas en arrière et contourner l’obstacle.

Dans l’apprentissage d’une langue, il se passe la même chose. Si on ne visualise pas le chemin, on se prend le poteau. Certes, on continuera d’avancer mais on en aura tiré une leçon. Bon, la comparaison est un peu exagérée mais ce que je veux dire, c’est qu’on a besoin non seulement d’un but, mais aussi d’une route pour y arriver. C’est valable pour les langues comme pour tout autre apprentissage d’ailleurs. Des petites missions quotidiennes valent mieux qu’un vague objectif du genre “dans 3 mois je parle javanais”.

Mais puisque le sujet de cet article est de ne pas avancer, retournons à nos occupations “juste 5 minutes” en attendant le poteau.

 

Tout et tout de suite

J’ai commencé à étudier le chinois il y a 3 mois et je n’arrive pas à faire une phrase de plus de 5 mots. Pourtant je me suis dit qu’avec les méthodes que j’utilisais, j’allais pouvoir me débrouiller assez rapidement. Dans mon défi, je m’étais même fixé comme but d’apprendre l’italien en plus du mandarin! Bah oui pourquoi pas. Mais bizarrement, je suis à la moitié du délai que je m’étais fixé et je n’en parle aucune des deux.

Au début, avec tout élan de motivation qui accompagne le commencement d’un projet, on se croit capable de tout. Et en plus de ça, on veut tout et on le veut tout de suite. Mais l’apprentissage d’une langue, comme de n’importe quelle autre compétence, est étroitement lié à la régularité et à des efforts continus. Dix minutes par jour vous mèneront plus vite à destination qu’une leçon d’une heure chaque semaine. Et comme cet article est destiné à être brûlé, disons qu’on va plutôt faire une leçon de 5 heures chaque mois! Histoire de ne rien apprendre du tout. 🙂

 

Gober grammaire et vocabulaire

Encore un petit coup de frein pour la route? Allons-y. Pour être sûr de patauger dans la vase, essayons d’assimiler la grammaire et le vocabulaire de la langue qu’on désire apprendre. Ben oui, comment faire une phrase sans grammaire et sans vocabulaire?

Soyons certains d’en maîtriser la plus grande quantité possible. Pour info, la langue française compte environ 100 000 mots. L’anglais, presque le double.

Pour parler une langue, il faut … la parler. C’est en pratiquant et en faisant des fautes qu’on apprend. Ce n’est plus un secret. Il faut oser se tromper! Le perfectionnisme est l’ennemi du progrès.

Mais cet article doit être parfait car il sera jeté au feu.

 

Trouver des excuses

Pas le temps? Je comprends. Comme je l’ai écrit plus haut, ça prend du temps d’apprendre une langue. Et on a souvent autre chose à faire. Dix minutes par jour pendant trois mois suffiraient à atteindre un niveau de conversation basique. Mais c’est quand même dix minutes …

Pas doué pour les langues? A l’école, les cours de langues étaient vos bêtes noires. Pourquoi? Car vous n’êtes juste pas doués pour ça. Rien à faire, c’est la nature qui l’a choisi. Il y a peut-être d’autres méthodes que celles qu’on nous a enseignées, et celles-là pourraient s’avérer miraculeuses! Il suffit de voir la choses sous un autre angle. On pourrait trouver autant de méthodes qui fonctionnent que d’êtres humains. Mais aujourd’hui, estimons juste ne pas être doués pour les langues.

Trop vieux? Oui, il paraît que les enfants, dont le cerveau est une véritable éponge, assimilent beaucoup mieux que nous. C’est sans doute vrai. C’est pour ça qu’un enfant met plus de 3 ans à s’exprimer correctement dans une seule langue et qu’un adulte est capable d’atteindre le même niveau en quelques mois seulement. Le polyglotte Benny Lewis, par exemple, ne parlait que son anglais maternel à 21 ans. Moins de 10 ans plus tard, il en parlait couramment 6 de plus. Et pour ma part, j’ai atteint un niveau de conversation simple en espagnol en moins de 3 mois à l’âge de 25 ans.

Tout est possible. Il faut trouver la technique qui nous convient le mieux. Mais retenons pour le moment qu’il y a un âge limite pour apprendre une langue étrangère.

Procrastination

La lumineuse, magnifique et bien aimée de tous. Si présente dans nos vies qu’il serait difficile de s’en séparer. Ou alors oui, débarrassons-nous-en, mais … pas aujourd’hui. Demain, je le fais!

La procrastination est la pièce maîtresse, la reine d’un jeu d’échec. Echec total, même.

On pourrait trouver un moyen de l’éviter. Par exemple, on fait juste une leçon dans la langue cible sur une app ou dans un livre. Juste cinq minutes, histoire d’avoir fait quelque chose. Mais on pourrait tout aussi bien le faire plus tard… Pourquoi faire maintenant ce qu’on peut remettre à plus tard?

 

Dernière chose…

Bien entendu, cet article est à prendre au second degré. J’ai partagé ici quelques freins rencontrés couramment dans l’apprentissage d’une langue tout comme dans la réalisation de projets en général. Si ça peut vous aider, imprimez et brûlez réellement cet article! Chassons les démons! Mais ne mettez pas le feu à la maison, hein…

Je pense d’ailleurs que la grosse majorité de nos obstacles, de nos freins, sont des excuses. Parfois conscientes, parfois moins conscientes, mais ce sont des excuses qu’on trouve pour procrastiner. Oui, de nouveau elle, la procrastination. Et pourtant, ça apporte tellement de satisfaction d’avoir accompli quelque chose! Même si c’est petit.

“Ne vous inquiétez pas d’avancer lentement ; inquiétez-vous seulement si vous êtes arrêté.” (Proverbe chinois)

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.