Flashcards or not flashcards? Première remise en question

Il y a quelques jours, j’avais écrit un article sur l’importance des flashcards dans l’apprentissage du vocabulaire. Mais après avoir un petit peu avancé dans l’étude du chinois et de l’italien, je me rends compte qu’il faut prendre certaines précautions quand même! Et ça vaut pour toutes les langues, bien sûr, pas seulement les deux que je suis en train d’apprendre.

L’importance du contexte

Même si on le fait pour le plaisir, on apprend une langue dans le but de communiquer. C’est-à-dire de faire passer un message. Or, quand on étudie des mots un par un à l’aide de flashcards ou même de listes de vocabulaire, on voit les mots sortis de tout contexte. C’est là que ça pose problème.

Quand on cherche à communiquer, on utilise des phrases dans un contexte précis. Et je pense que si on apprend des mots isolés, on a plus de mal à les placer dans un ensemble, dans une phrase.

 

L’utilisation des sens

Pour mémoriser du vocabulaire de manière efficace, il est préférable de faire fonctionner plusieurs de nos 5 sens. Le fait d’associer un mot à une image, par exemple, nous aide à retenir sa signification et à le replacer dans un texte ou dans une conversation.

En plus de ne pas pouvoir associer un mot à une image lorsqu’on utilise des flashcards, on ne l’associe pas à un son non plus. Selon moi, c’est encore plus important car lire un mot sans en entendre la prononciation peut être un piège. Dans une langue comme l’italien, pour un francophone ça passe, on peut se débrouiller mais pour lire du chinois sans avoir entendu l’audio… Enfin, vous avez compris.

 

Bannir les flashcards?

Non! Je trouve que c’est une bonne manière de retenir du vocabulaire à condition qu’on l’ait déjà vu, entendu, réécrit et répété dans un contexte. A ce moment-là, je pense que les flashcards peuvent être un outil puissant pour aider à la mémorisation.

Mémoire

Dernière petite chose, j’ai remarqué qu’on retient beaucoup mieux une information lorsqu’on mélange les nouveautés aux plus anciennes informations. Celles-ci sont déjà enregistrées dans notre mémoire à long terme. Donc on prépare une petite place fixe pour les plus récentes dans notre magnifique sanctuaire qu’est le cerveau.

 

En résumé

C’était un article plus court que d’habitude, mais il fallait que j’ajoute ce petit complément sur les flashcards. Certes, c’est un outil efficace, mais il vaut mieux s’attaquer à des contextes quand on débute, plutôt qu’à un dictionnaire. 🙂

En plus, l’idée d’associer les nouveaux mots avec des images permet de renforcer la mémorisation.

Toujours faire attention à la prononciation : écouter le mot, et pour ne pas me répéter, toujours dans un contexte!

Pour terminer, il faut essayer de lier les nouveaux mots à des anciens déjà assimilés. Par exemple, en les plaçant dans des situations déjà vues, avec des mots de vocabulaire déjà bien acquis.

Voilà! Je referme cette parenthèse et je retourne à mon étude. Encore une fois, je ne prétends pas détenir la vérité. J’en apprends jour après jour et je partage ici ce que je découvre!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.